-A A +A
Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

Implantation pilote du stage en dyade dans une unité de soins intensifs à Québec

Introduction

Ces dernières années, de nombreux changements ont été apportés au système de santé québécois, notamment dans la structure et le fonctionnement des unités de soins. En raison des coupes budgétaires, les infirmières doivent prodiguer des soins de qualité avec moins de ressources (Byers, 2017), tout en continuant de former la relève infirmière. Or, ces conditions restrictives rendent difficile l’obtention de milieux de stage stimulants pour cette relève (Duval et al, 2019).

Ainsi, pour pallier ces difficultés, les stages en dyade sont tout indiqués. Comparativement aux stages traditionnels (une étudiante supervisée par une superviseure), deux étudiantes ou étudiants travaillent de concert auprès des mêmes patients sous la supervision d’une seule personne. Ainsi, ces stages doublent le nombre d’élèves admis dans un milieu d’apprentissage et favorisent leur épanouissement, le travail d’équipe et les techniques de résolution de problèmes (Duval et al., 2019).

Les stages en dyade ont été implantés en soins critiques de l’Université Laval comme projet pilote et l’expérience des étudiantes et étudiants a été évaluée. Cet article présente les résultats obtenus lors de cette étude.

Méthode

Un comité composé de 6 experts a élaboré et révisé 12 questions ouvertes et fermées avec des échelles de type Likert. Ensuite, ce questionnaire a été transmis en ligne sur la plateforme Google Formulaires aux étudiantes ayant pris part à un stage en dyade dans le cadre du cours « Expériences cliniques : soins critiques » entre l’hiver 2015 et l’automne 2016. Huit étudiantes ont rempli le questionnaire. Les réponses ont été compilées de manière électronique afin d’analyser leur contenu.

Résultats

À l’unanimité, les répondantes ont indiqué les avantages suivants des stages en dyade : l’accompagnement, le support et la rétroaction du superviseur, le soutien du milieu, les habiletés de communication, les habiletés à travailler en équipe, le développement du jugement clinique et le sentiment d’autonomie. Des commentaires dans les questions ouvertes ont été très positifs. Par exemple : « Ce fût une des expériences les plus enrichissantes qu’il m’ait été donné de vivre dans un stage » ; « Nous étions à l’aise de discuter d’éléments avant de poser la question à notre superviseur. On [sentait qu’on avait] alors plus de "crédibilité" auprès du superviseur. »

En outre, plus de la moitié des répondantes ont noté un effet positif sur le développement du jugement clinique, l’apprentissage du travail d’équipe, l’entraide et la confiance en soi. Les principales limites mentionnées étaient la difficulté à prendre sa place au sein de la dyade, l’adaptation frustrante au rythme de sa partenaire, la diminution des occasions d’apprentissage et une évaluation individuelle plus difficile.

Discussion

Les nombreux avantages soulevés par les étudiantes reflètent bien les éléments répertoriés dans la littérature scientifique. En effet, selon une récente recension des études, les stages en dyade favorisent les habiletés de résolution de problèmes, l’autonomie, la confiance en soi et le jugement clinique (Duval et al., 2019), ce qui concorde bien.

Concernant les limites aux stages en dyade, il est facile de les contourner en établissant des lignes directrices afin de favoriser l’implantation de ces stages. Par exemple, à propos de la diminution des occasions d’apprentissage, il est essentiel de bien définir au préalable le rôle de chaque étudiante et de former de manière adéquate les superviseures.

Conclusion

Grâce aux stages en dyade, les étudiantes et étudiants acquièrent non seulement des habiletés de savoir-faire, mais aussi de savoir-être au sein d’une équipe. Toutefois, une préparation optimale pour tous les acteurs impliqués est fondamentale afin de contourner les limites et d’assurer le bon déroulement du stage. Enfin, il serait intéressant d’étudier l’implantation des stages en dyade dans d’autres universités et milieux cliniques.

Coauteures :

Karyne Duval, inf., étudiante à la maîtrise à l’Université Laval

Sophie Poulin, inf., M. Sc., responsable des stages en soins critiques à l’Université Laval

Sandra Laliberté, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, gestion des stages et formation continue à l’IUCPQ-UL

Maria Cecilia Gallani, inf., Ph. D., professeure titulaire à l’Université Laval

 

Références

Byers, V. (2017). The challenges of leading change in health-care delivery from the front-line. Journal of Nursing Management, 25(6), 449-456. doi:10.1111/jonm.12342

Duval, K., Poulin, S., Barras, D., Laliberté, S., Lechasseur, K., Gallani, MC. (2019). Une revue intégrative sur le stage en dyade pour l'amélioration de la formation infirmière de premier cycle au Québec. Revue francophone internationale de recherche infirmière.

Étude sur l’évolution du programme de formation infirmière intégrée (collégiale et universitaire). (2008). Récupéré de https://www.oiiq.org/sites/default/files/252_recommandations_stages_cliniques_vf2.pdf

Fact Sheet: Nursing Shortage. . (2017). Récupéré de http://www.aacnnursing.org/Portals/42/News/Factsheets/Nursing-Shortage-Factsheet-2017.pdf

 

Recherche

Mots clés

TD