-A A +A
Partager sur Facebook
TÊTES D'AFFICHE

TÊTES D'AFFICHE

Je m’appelle Isabelle Jacques. Actuellement secrétaire à l’ORIICA, j’exerce la profession d’infirmière depuis 2004. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu aider l’être humain et j’ai trop souvent été prête à exprimer le sentiment de justice. Précisément lorsque j’observais que la part de gâteau que ma mère m’avait servi n’était pas aussi grosse que celle d’un de mes frères et d’une de mes sœurs.

Plus sérieusement et probablement comme la majorité d’entre vous, j’ai commencé ma pratique en milieu hospitalier, puis très vite, j’ai eu des idées de grandeur. Je m’imaginais effectuer de grandes choses sans savoir vraiment comment les réaliser et j’oubliais sans doute que nous ne réussissons pas aussi bien seules ou seuls que lorsque nous le faisons ensemble.

Rapidement, j’ai eu un faible pour la clientèle plus âgée. Je souhaitais tellement leur apporter le support dont elle avait besoin, notamment pour m’assurer qu’elle reçoive les soins requis dans leur situation ou les explications pour leurs autosoins. Sans trop m’en rendre compte, je fondais mon savoir et cherchais à me perfectionner pour cette clientèle. Aujourd’hui, je travaille pour le CISSS de Chaudière-Appalaches comme infirmière en pratique avancée à l’approche adaptée à la personne âgée. Dans mes fonctions, j’essaie d’améliorer les pratiques cliniques et les structures entourant le continuum de la personne âgée dans les services cliniques. Cela étant plutôt de nature politique, structurelle et opérationnelle, j’ai sans cesse à cœur le bénéfice des usagers dans la prestation des soins et services. Je tisse des liens pour contribuer à l’avancement de la pratique professionnelle ou aux changements de pratique en m’impliquant dans ma profession depuis 2008 au Comité jeunesse, puis, en 2013, au Conseil de section de l’ORIICA, dans une communauté de pratique pour la clientèle âgée rattachée à la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval et, tout récemment, dans un projet de recherche du CISSS de Chaudière-Appalaches. Certaines implications s’inscrivent naturellement dans mes fonctions, mais pour d’autres, c’est ma volonté de participer au changement pour le bien de notre communauté. Sur un plan plus personnel, certaines personnes auront remarqué ma volonté de justice ou d’équité ainsi que mon côté enthousiaste et enjoué dans ma participation dans le Comité lors des suivis pour mener les mandats de l’ORIICA. Après toutes ses années à collaborer avec une équipe et des infirmières en Chaudière-Appalaches, j’espère toujours donner le goût aux personnes de s’impliquer pour les infirmières et infirmiers de la région et de les aider à exercer leur profession respectant les plus hauts standards de pratique reconnus par la science. Je suis bien consciente que nous vivons en ce moment une période critique, alors j’invite le personnel infirmier de la région à se questionner sur les façons de faire autrement, de mettre à profit ses compétences et son savoir malgré les ressources insuffisantes, de faire face à sa propre perception quand le verre lui apparaît à moitié vide. Si le cœur vous en dit, écrivez-nous à l’ORIICA et nous regarderons comment nous pouvons contribuer avec vous au changement. Parce qu’il n’y aurait pas de papillons s’il n’y avait pas de changement.

Comme dit un proverbe africain : « Seul on va vite, mais ensemble on va plus loin. » À bientôt je l’espère.

Recherche

Mots clés

TD